Français

Conférence Esports – Ludos HEC 2017

Ludos HEC organise des conférences annuelles invitant différents acteurs de la scène. Le thème de cette année était le maintenant vaste marché d’Esports, hébergé par différents professionnels et joueurs pro.

Des quatres conférenciers, Michael Douginion (vice-président, FQSE) a été le premier à se démarquer. Il nous a livré sa version d’une brève histoire d’esports et a fait référence à la façon dont l’esports et les jeux olympiques sont intrinsèquement liés.. Après nous avoir décrit le marché actuel et nous avoir présenté les acteurs de l’écosystème québécois, nous sommes finalement arrivés au point de sa présentation; Expliquer ce qu’était la, autoproclamée, Fédération des Sports électroniques du Québec (FQSE). D’abord, il a parlé des finances négatives de la première année et de la manière dont les coûts réels ont été évités. Il a ensuite expliqué comment le FQSE ne serait pas une fédération pendant de nombreuses années à venir et et restera une entreprise sans élection de comité.

Michael Douginion

 

Après que Michael Douginion ait terminé sa présentation, Alban Quenoi (Rédacteur pour RDS) a suivi tout de suite, et nous a donné des informations générales sur l’esports. Beaucoup de faits présentés étaient complètement faux, s’aventurant dans les équipes, le marché mondial, le esport coréens et de nombreux autres aspects de la scène. Malheureusement, il n’y avait pas de message final autre que nous en sommes sortis avec l’impression qu’il essayait d’impressionner la galerie et faire preuve de connaissance.

Alban Quenoi

 

Dans l’ensemble, le «Talk Show» était amusant. L’animateur, Pierre Lamoureux, a fait un excellent travail pour réanimer une foule fatiguée. Ses deux invités étaient Louis-Phillippe <PainDeViande> Geoffrion et Julien <Cydonia> Perreault qui nous ont attiré l’attention de tout le monde grâce à leurs réponses sérieuses et à leur honnêteté comique.

Louis-Phillippe Geoffrion, Julien Perreault, Pierre Lamoureux

 

Après une courte pause, pour réfléchir à ce que nous avons entendu, les spectateurs ont regagné leurs sièges pour écouter Olivier Mermet (président d’Upstream). Son exposé était plein d’informations bien documentées et ceci à démontré qu’il avait bien fait ses recherches, mais dans l’ensemble, il nous a donné que très peu de précisions sur ce qu’il faisait. Certes, il nous a mentionné qu’il n’était pas un joueur d’esports, mais un passionné de marketing qui a été intrigué par l’industrie des esports et à sa croissance rapide. Sa présentation incluait des diagrammes bien été mis en place ainsi que des supports visuels divertissants. C’était le seul nom sur la listes de panélistes qui n’était pas vraiment connu de la foule set cela a fini par devenir un panel étonnamment intéressant. Enfin, après avoir répondu à certaines questions, quelqu’un a demandé quelle était probablement la question la plus importante de ce segment: Qu’est-ce que Upstream? La réponse est venue très facilement et sans confusion: une entreprise de marketing pour les jeux vidéo et les esports.

Olivier Mermet

 

En gardant les grands noms locaux pour la dernière, nous avons été traités à la présence de William Lefrancois (vice-président des Sponsors pour Dreamhack Canada) qui a aussi été l’un des fondateurs originaux du très connu LAN ETS. Avec une réintroduction de l’histoire d’esports, il a suivi avec une histoire locale d’où provenaient les tournois esports et les événements LAN au Québec. N’étant pas un joueur d’esports lui-même, sa passion résultait toujours de la création de LAN party géantes. Pour créer des événements plus grands et plus réussis, il a partagé sa «Recette pour réussir» et comment créer “the dream team”. Il était perspicace de voir vers où l’industrie allait se diriger et a terminé sa façon d’aborder son poste chez Dreamhack Canada.

William Lefrancois

 


LES BON – Certaines personnes se sont distinguées en termes d’informations générales et ont vraiment surpris les anciens combattants de la scène.Tandis que d’autres ont très bien orienté les présentations avec un objectif direct à l’esprit. The Meet & Greet était confortable et a duré juste assez longtemps pour que tout le monde se serre la pince.

LES BRUTE – Aucune accréditation médiatique n’était disponible et la conférence était accessible au public. La plupart des acteurs et des médias ne connaissaient pas l’événement.

LES TRUAND – Tous les orateurs n’avaient pas vraiment bien analysé la démographique relative au esports, spécifiquement au niveau de l’âge. Aucune recherche n’a été effectuée en termes d’esport local avant d’organiser la conférence.

English

Esports Conference – Ludos HEC 2017

Ludos HEC organizes annual conferences inviting diverse actors from the scene. This years theme was the now broad market of Esports, hosted by different Esport professionals and pro players alike.

Michael Douginion (Vice-President, FQSE) was the first in line out of the four speakers for the conference. He gave us his version of a brief history of Esports and made a reference on how Esports and the Olympic Games are related to one another. After detailing us with the charts of the current market and presenting us with the actors of the local Quebec ecosystem we finally got to the point of his presentation; explaining what the self-proclaimed Federation of Quebec Electronic Sports (FQSE) was about. First he spoke about the negative finances of the first year and how the actual costs were avoided. He then explained how the FQSE would not be a federation for many years to come and remain a business with no committee election.

Michael Douginion

 

After Michael Douginion finished his presentation, Alban Quenoi (Writer for RDS) followed right after, and gave us general information on Esports. Many of the facts presented were completely wrong, venturing into teams, global market, Korean Esports and many other aspects of the scene. Unfortunately, there was no final message other than we came out of this with the impression he was trying to impress the gallery and look knowledgeable.

Alban Quenoi

 

Overall, the “Talk Show” was fun. The animator, Pierre Lamoureux, did a great job reanimating a tired crowd. His two guests were Louis-Phillippe <PainDeViande> Geoffrion, and Julien <Cydonia> Perreault who made us all lean in with their serious answers and laugh at their comical honesty.

Louis-Phillippe Geoffrion, Julien Perreault, Pierre Lamoureux

 

After a short break, to reflect on what we heard, we all sat back down to listen to Olivier Mermet (President of Upstream). His presentation was full of well researched information and was well documented, but overall it gave us very little insight on what he does. Admittedly, he let us know he was not an esports player, but a marketing enthusiast who was intrigued by the fast-growing esports industry. His diagrams were well put together and included entertaining visual media. This was the only name on the lists of panelists we did not know beforehand and it ended being a surprisingly interesting panel. Finally, after answering some questions someone asked what was probably the most important question of this segment: What is Upstream? The answer came very easily and without any confusion: A marketing business for video games and esports.

Olivier Mermet

 

Keeping the local big shots for last, we were treated to the presence of William Lefrancois (Vice-President of Sponsors for Dreamhack Canada) who was one of the original founders of the well-known LAN ETS. Re-introducing a history of Esports he followed up with a local history from where Esports tournaments and LAN events emerged in Quebec. Not being a Esports player himself his passion always stemmed from creating giant LAN parties. To create bigger and more successful events he shared his “Recipe for Success” and how to create the dream team. It was insightful to see where he though the industry was heading and finished on how he approaches his position at Dreamhack Canada.

William Lefrancois

 


THE GOOD – Some people stood out in terms of general information and really surprised veterans of the scene, and others had really well oriented presentations with a direct goal in mind. The Meet & Greet was comfortable and lasted just long enough for everybody to shake hands.

THE BAD – No media accreditation was available and the conference was accessible to the public. Most actors and media were not aware of the event.

THE UGLY – Every speaker got the Esports demographic age wrong. No research was done in terms of local Esports before hosting the conference.

0 Comments

Leave a reply

Montreal Gaming 2016 ©

Le leader des esports au Quebec - #QuebecEsports - www.MontrealGaming.com

Log in with your credentials

Forgot your details?