Français

Dreamhack 2019: Smash Ultimate

 

Dans le cadre du Dreamhack, l’expérience Smash ultime s’est rendu au Stade olympique, célèbre pour avoir héberger les Jeux olympique de 1976. Au même événement l’an dernier, Montréal avait eu la chance d’avoir un aperçu du jeu, Nintendo ayant présenté un démo jouable. Maintenant, près d’un an après la sortie du jeu, 408 participants de l’est du Canada, ainsi que quelques « envahisseurs » des États-Unis, sont venus montrer ce qu’ils valent. Quelques-uns des meilleurs joueurs de Montréal, comme Smokk, Venom, SuperGirlKels, Jayy et Z, ont rencontré une forte opposition de joueurs de grand talent, comme le meilleur joueur de Toronto, BlackTwins, et le meilleur joueur d’Ottawa, Xcal. Des États-Unis, on accueillait le redoutable Gen, ainsi que deux des meilleurs joueurs au monde, représentant tous deux Panda Global, Marss et ESAM, troisième et seizième respectivement dans le Panda Global Rankings.

 

Malgré les adversaires valeureux et les partis serrées qu’ils ont rencontré, Marss et ESAM se sont affrontés en finale de la winner bracket du Dreamhack. Les deux joueurs en ont mis plein la vue aux spectateurs comblés, autant en combat qu’hors du jeu; entre les parties, on pouvait les voir blaguer et faire des grimaces aux caméras. Ils savaient bien que peu importe le vainqueur, leur organisation, Panda Global, ressortirait gagnante, donc cette attitude enjouée faisait changement de l’ambiance très compétitive du tournoi et permettait aux joueurs de simplement avoir du plaisir. Ceci étant dit, un affrontement entre deux des joueurs les plus aggressifs et profitant le plus des erreurs de leurs adversaires ne pouvait qu’être haut en couleur. Les deux joueurs se lançaient d’un bout à l’autre de l’arène, hors de l’arène, et même en-dessous, sans aucune retenue. ESAM a perdu quelques vies par malchance en s’autodétruisant, mais son Pikachu lui a tout de même permis de remporter la troisième partie avec un reverse edgeguard que Marss avaient utilisé contre lui avec Zero Suit Samus pour remporter la première partie. Et même si Marss semblait sur la bonne voie pour une victoire décisive, la partie s’est presque terminé prématurément quand ESAM s’est presque autodétruit à sa dernière vie. Mais dans un geste de clémence ou d’arrogance, impossible de savoir, Marss est allé sauvé son partenaire de Panda Global, ne voulant pas que leur match se termine de cette façon, et souhaitant plutôt utiliser le boost kick distinctif de Zero Suit Samus pour remporter le match 3-1.

 

De l’autre côté du tournoi, Gen a dû remonter la loser bracket en entier après avoir perdu très tôt contre le joueur d’Ottawa, Xcal. Il a pu prendre sa revanche contre le spécialiste de Toon Link dans un match serré qu’il a remporté 3-2, affrontant en chemin plusieurs adversaires redoutables, et rencontrant finalement plus fort que lui, le maître sur Pikachu, ESAM. Gen début le match avec Palutena, qui l’a bien servi durant le tournoi, mais même s’il s’est bien débrouillé contre un des meilleur joueur au monde, il prend l’étrange décision de changer pour Ken pour la deuxième partie. Ce changement permis à ESAM de montrer à nouveau son efficacité contre ce personnage, ayant battu Venom, joueur très expérimenté de Ken, plus tôt dans le tournoi. Avec cette autre partie perdue, Gen devait trouver autre chose; il choisit l’autre Street Fighter, Ryu, espérant pouvoir profiter de sa puissance de KO pour se reprendre. Gen a donc pu présenter tous ses personnages dans un même match, mais ESAM a remporté une victoire décisive de 3-1 pour accéder à un match revanche contre Marss.

La grane finale était évidemment le match le plus attendu de la soirée, plus encore que la finale de la winner bracket qui avait opposé les mêmes deux joueurs. Même s’il était heureux de se retrouver en grande finale, il était clair qu’ESAM n’allait pas relaxer et se satisfaire d’une deuxième place; il a épaté le public avec sa ténacité pour remporter le premier set 3-0, forçant un deuxième set. Plus étonnant encore, c’était le premier set à vie qu’ESAM remportait contre Marss à Smash Ultimate. ESAM espérait continuer sur cette lancée dans le deuxième set de cette grande finale et remporter une quatrième partie de suite contre le troisième meilleur joueur au monde, et on aurait pu lui donner raison, si un kick flip surprise n’avait pas mis fin à sa suite de victoires. La deuxième partie est allée encore plus en faveur de Marss, qui est allé chercher la victoire avec plusieurs boost kicks réussis. ESAM semblait avoir besoin d’un petit boost de détermination: il prend donc la décision originale de choisir la chanson nouvellement ajoutée au jeu, « Megalovania », tirée du jeu Undertale. Cette stratégie semble bien fonctionner pour lui et lui permet de remporter la troisième partie après avoir pris une vie à Marss très tôt en partie, prouvant qu’il n’avait pas dit son dernier mot. Avec la quatrième partie sur le niveau Smashville, tout était possible. Marss a rapidement pris une avance qu’il a pu conserver pendant la majorité de la partie, mais dans les trente dernières secondes, ESAM s’est repris de belle façon pour forcer une situation où le prochain coup porté serait fatal. Au final, Marss a vu un coup d’avance et fait un upsmash dans la roulade arrière d’ESAM pour remporter la victoire à Super Smash Bros. Ultimate au Dreamhack. Il était évident que la victoire irait à Panda Global, mais ce fût tout de même un réel plaisir deux compétiteurs de si haut niveau donner tout ce qu’ils avaient au Stade olympique.

English

Dreamhack 2019: Smash Ultimate

 

The Ultimate Montreal Smash experience was brought to Dreamhack at the famous Olympic Stadium, host of the 1976 Olympic Games. Montreal was lucky enough to get a taste of the game when Nintendo brought the Smash Ultimate demo to this very same event last year. Now with almost a year since the game was released, 408 Smashers from all across eastern Canada and some ‘invaders’ from the United States came to show off their skills. Even some of Montreal’s finest such as Smokk, Venom, SuperGirlKels, Jayy and Z were met with fierce competition from notable players like the #1 player in Toronto, BlackTwins, and the top player from Ottawa, Xcal, both representing Ontario. From the United States we welcomed the formidable Gen as well as two of the best players in the world representing Panda Global, Marss and ESAM, ranked #3 and #16 on the Panda Global Rankings respectively.

 

Despite the tough opponents and nail biting close games that were thrown at them, Marss and ESAM would end up facing one another in the Winner’s final of Dreamhack. The audience was in for a treat in a set where both players put on a show both on and off the battlefield. Even between games, they could be seen joking around and making faces at the cameras. They knew that no matter who won, the victory was still going to Panda Global which made for a refreshing change of pace from the intense competition to have some good, down to earth Smash fun. With that said, when you put two of the most aggressive and punish heavy players in the same match, sparks are sure to fly. Both flew across the stage, offstage, even bringing the fight below the stage, never holding back. However some stocks from ESAM were lost due to some unfortunate self-destructs. But even so, ESAM’s Pikachu would spark back up, taking game 3 with a tricky reverse edgeguard that Marss’ Zero Suit Samus had used against him to win game 1. And while game 4 looked to be a solid win for Marss to take it all, it almost ended prematurely when yet another self-destruct looked to take ESAM’s last stock. But in a show of Mercy or disrespect, no one can really know for sure, Marss actually went offstage and saved his fellow PG teammate, not wanting to end the set in that fashion, but instead looked to finish him with Zero Suit Samus’ signature boost kick to take the set 3-1.

 

On the other side, Gen would have a huge run through the loser’s bracket after losing early in bracket to Ottawa’s Xcal. He faced the Toon Link main yet again and got his revenge with a close 3-2 win, and took out many formidable opponents along the way until, of course, he met more than his match in loser’s finals against the Pikachu master himself, ESAM. Gen started the set off with the Palutena that got him this far, but even with a very strong showing against one of the best players in the world, curiously, he switched to Ken for game 2. Which would just go to display ESAM’s proficiency in the match up, especially after coming off a win against a top Ken player, Venom, earlier in bracket. With another loss, Gen was back to the drawing board, as this time he sent in the other Street Fighter, Ryu, hoping to capitalize on the extra KOing power he provided. Gen was able to showcase all his characters in a single set, but ESAM would take a dominating 3-0 victory to get his rematch against Marss.

 

The grand finals were without question the match of the night, easily topping the winner’s finals encounter between the two. Even though he made it to the grand finals, you could tell ESAM was not just going to sit back and be satisfied with being runner-up, as he wowed the audience with his determination, and reset the bracket with a convincing 3-0 win. This was made even more impressive as it was the first set ESAM had ever taken off Marss in Smash Ultimate. ESAM was looking to carry that momentum to the second set of grand finals and win a 4th game in a row against the #3 ranked player in the world, and while it looked promising, a surprise flip kick spelled the end of that streak. Game 2 would also go even more in Marss’ favor as he landed multiple boost kicks for the win. It seemed ESAM needed a bit of extra determination and went for a quirky pick, selecting the newly added stage song from Undertale “Megalovania”. This strategy seemed to work for him as he took an incredibly early stock to secure game 3 and show he was not out just yet. With game 4 going to Smashville, it was anyone’s game. We saw Marss take the lead and hold it for the majority of the match, but in the last 30 seconds ESAM was able to retaliate and bring it to a last hit situation. However when the dust finally cleared, Marss was able to read ESAM’s roll back into an upsmash to be victorious at Dreamhack for Super Smash Bros. Ultimate. We knew the win would be going to Panda Global, but it was more than a treat to see two competitors of such high skill level give it their all inside the Olympic Stadium.

 

0 Comments

Leave a reply

Montreal Gaming 2016 ©

Le leader des esports au Quebec - #QuebecEsports - www.MontrealGaming.com

Log in with your credentials

Forgot your details?