Français

Dreamhack 2019: Starcraft 2

 

La quatrième et dernière étape des WCS pour Starcraft II a eu lieu dans le cadre de la Dreamhack Montréal 2019. Sans surprise, c’est Serral qui l’a emporté encore une fois de façon absolument écrasante à toutes les étapes de son parcours durant la fin de semaine. Avec 17 victoires contre une seule défaite dans le tournoi, il bat ainsi le record de victoires dans une édition d’un tournoi du WCS Circuit (donc depuis sa création en 2016), record qui était détenu par Neeb depuis la WCS Montréal en 2017, qui avait à l’époque réussi un score de 17-2 (ses deux seules défaites lors du tournoi étant contre Scarlett et Semper, rappelons-le!). L’Italien de 17 ans Reynor sera le seul à avoir ôté une carte au joueur Finlandais à Montréal cette année, lors de la grande finale du tournoi, partie qui mérite absolument d’être vue tant elle fut atypique.

 

 

Lors d’un entretien privé avec Serral, j’ai pu le questionner sur sa capacité à toujours s’améliorer même en gagnant la grande majorité de ses parties et malgré le peu d’adversaires pouvant vraiment se mesurer à lui sur le ladder européen, sur lequel il continue de s’entraîner presque exclusivement bien que le ladder coréen ait la réputation d’être plus coriace. ”On peut s’améliorer même lorsqu’on gagne. Chaque partie de Starcraft est faite d’une accumulation d’erreurs de chaque côté, peu importe l’issue de la partie. Pourvu qu’on en est conscient on peut continuer de s’améliorer”.

 

Représentation nord-américaine

 

Puisque Dreamhack Montréal fut la seule étape nord-américaine des WCS cette année, on pouvait s’attendre à une bonne prestation provenant des joueurs de notre continent. Et ce fut le cas. L’Ontarien MaSa parvient à défaire Scarlett à la première étape des matchs éliminatoires du tournoi, avant d’être lui-même vaincu à l’étape suivante (huitième de finale) par le Français Stephano. L’Américain Astrea, Max Angel (!) de son vrai nom, parvient pour la première fois à disputer une série WCS devant une foule et diffusée sur Twitch. Il fut défait par le terran chinois Time plus tard dans le tournoi, mais nous recommandons chaudement la première partie de leur série où le jeune protoss a pu démontrer sa résilience. C’est l’Américain Neeb qui parvint, sans surprise, le plus loin dans le tournoi, soit en demi-finale où il fut défait par Serral 3-0. “L’effet Serral” y fut clairement démontré, révélant à quel point le simple fait d’affronter le titan finlandais semble affecter à la négative les choix des joueurs, les incitant à un jeu beaucoup plus défensif pour ne pas dire craintif par rapport à ce qu’ils entreprendraient normalement.

 

Le retour de Stephano

Le joueur français réputé pour sa propension à festoyer très fort nous a surpris à cette édition en parvenant à atteindre les quarts de finale du tournoi avant d’être défait par le terran mexicain SpeCial. Le commentateur Rotterdam déclara même “attendez, sommes nous de retour en 2012?”. En effet, le dernier accomplissement signifiant de Stephano fut une deuxième position à la première saison des WCS 2013.

 


English

Dreamhack 2019: Starcraft 2

 

Dreamhack Montréal 2019 held the fourth and final event of the Starcraft II WCS. Without surprise, Serral took the honors, steamrolling his way through each step during the weekend. With his 17 wins to a single loss during the tournament, he breaks the previous record for most wins in a WCS Circuit tournament (since it was established in 2016) that was held by Neeb since WCS Montréal in 2017 with his 17-2 score, losing only to Scarlett and Semper, which is nothing to be ashamed of. Reynor, the 17-year-old Italian, was the only player able to take a game from the Finnish player in Montréal this year, during the tournament’s grand finals, an absolute must-see for how peculiar it was.

 

 

During my interview with Serral, I questioned him on his capacity to get better and better while winning the vast majority of his games, and despite the low number of players really posing a challenge on the European ladder, where he keeps training almost exclusively, while the Korean ladder is famous for being tougher. “You can get better even when you win. Every game of Starcraft is made of a stack of mistakes on each side, no matter the outcome. As long as you keep that in mind, you can get better.”

 

North-American Representation

 

Because Dreamhack Montréal was the only North-American WCS event this year, a strong showing from our continent’s players was expected. And it’s exactly what we got. Ontario player MaSa was able to defeat Scarlett during the tournament’s first stage of the preliminary matches, before being taken out at the next stage (round of 16) by French player Stephano. American visitor Astrea (real name Max Angel) managed to play his first ever WCS series in front of a live audience and streamed on Twitch. He ultimately lost to Chinese terran player Time, later in the tournament, but we strongly recommend watching the first game in their series, where the young protoss player showed incredible resilience. American player Neeb is, no surprise here, the north-american player who made it the furthest in the tournament, reaching the semi-final, where he was beaten 3-0 by Serral. The “Serral Effect” was clearly at play here, the mere fact of playing against the Finnish titan negatively affecting players’ decisions, forcing them into a way more defensive, or even frightened, play style than their usual.

 

The Return of Stephano

The French player famous for his hard partying surprised everyone by reaching the quarter-finals, where he was defeated by Mexican terran player SpeCial. Rotterdam, caster for the game, even exclaimed: “wait, are we in 2012?”. Indeed, Stephano’s last great accomplishment was a second place at the WCS’s first season in 2013.

 


 

0 Comments

Leave a reply

Montreal Gaming 2016 ©

Le leader des esports au Quebec - #QuebecEsports - www.MontrealGaming.com

Log in with your credentials

Forgot your details?