Français

Intro au Smite

Quand on parle de MOBA (Multiplayer Online Battle Arena), deux géants de l’industrie nous viennent directement à l’esprit: League of Legends et Dota 2. Attirant plusieurs millions de joueurs par jours, battant des records d’audimat en ligne lors des tournois et décernant des prix en argent de plus en plus élevés aux gagnants, il est normal pour d’autres compagnies de vouloir une part du gâteau. Mais la chose est loin d’être facile. Nombre d’entre elles ont tenté leurs chances, sans succès.

Hi-Rez Studios semble être l’exception à la règle avec leur dernier jeu: Smite. Avec un gameplay en vue à la troisième personne, une panoplie de modes de jeux et utilisant une foule de panthéons, le studio semble avoir réussi l’impossible; créer un MOBA qui est là pour rester, au même titre que LoL et Dota 2.

Smite est un MOBA unique en son genre. En utilisant un système de vue à la troisième personne, un système de mouvement avec le clavier (W,A,S,D), un mode de visée issu des jeux de tir et un système où les héros sont des divinités de panthéons divers, Smite a réussi à se démarquer de ses concurrents et à se trouver sa propre communauté de joueurs et d’athlète.

Le mode principal est le mode “Conquest”, un mode en 5 contre 5 où le but de chaque équipe est de détruire le Titan adverse. Les joueurs de MOBA ne seront pas perdus avec Smite, car la carte comprend aussi 3 colonnes, une jungle, un Phénix Doré et un Géant de Feu (équivalent du Dragon et du Baron de LoL). L’objectif des joueurs est de détruire les deux tours de défenses et le phénix d’au moins une colonne pour avoir une chance de faire du dommage au Titan et ainsi l’anéantir pour remporter la victoire. Les matchs sont généralement plus rapides que les autres MOBA, avec une moyenne de 20 à 25 minutes par match. Il est également à noter que toutes les attaques, même celles de base qui sont automatiques, sont toutes des attaques de précisions (skill shot), ce qui donne souvent lieu à de magnifiques jeux de mouvements.

Avec des équipes américaines, européennes et même chinoises, et des noms tels que Dignitas, OMG, Cognitive, SK Gaming, et bien d’autres encore, la compétition est très féroce. Rappelons ici que le premier tournoi de Smite, le “Launch Tournament” qui a eu lieu en mars dernier, alors que le jeu était encore en bêta (et donc pas encore sortie), avait un lot total de 200,365$. Un peu moins d’un an après, Smite revient en force avec son tournoi international et un total de 2,581,056$ en prix, un nouveau record pour un jeu qui a un peu moins d’un an.

Il est également important de parler du rôle que Hi-Rez Studio a joué pour faire de Smite un succès. Le studio avait déjà une bonne expérience dans l’industrie du eSports, avec les jeux Tribes Ascend et Global Agenda, il a acquis assez d’expérience pour savoir comment aller chercher sa clientèle. Les développeurs sont extrêmement à l’écoute de la communauté, autant sur les forums officiels de Hi-Rez que sur des forums tel que Reddit. Ils ont également eu l’idée (de génie) d’aller recruter de nouveaux employés avec des streamers célèbres de Smite ainsi que des joueurs pros (Drybear et PonPonUlala, anciennement de Denial eSports, pour ne nommer qu’eux). Ils ont finalement réussi à se faire voir et connaître avec la série “Minion Has Spawned” où on suit Todd Harris, directeur chez Hi-Rez studios, ainsi que plusieurs autres employés de la compagnie, dans une caricature romancée de leur quotidien.

La communauté de Smite est toujours grandissante, que ce soit par les productions artistiques des fans, les cosplayeurs, les multitudes de ligues et tournois qui se sont créées (souvent encouragé par Hi-Rez qui donne aux organisateurs des Gems, la monnaie de Smite, à remettre en prix), des streamers passionnés, voir même des Youtuber professionnels tels que The Warp Zone, qui produit la série “The Office of Smite”, une parodie de “The Office”, mais avec des dieux, pour la sortie du jeu. Bref, le succès d’un jeu étant souvent proportionnel au dynamisme de sa communauté de joueur; Smite est sur la bonne voie.

En conclusion, Smite a su prouver qu’il avait ce qu’il fallait pour être un géant dans le monde des MOBA, mais aussi du eSports. Son gameplay, son univers, ses créateurs et sa communauté font vraiment de Smite un jeu qui mérite sa place dans les tournois et dans notre ordinateur. J’arrête ici mon article pour déchaîner la foudre en tant que Zeus, faire tomber des malédictions avec Anubis, et faire la pluie et le beau temps avec Chaac!

 

English

Smite Intro

When we talk about MOBA (Multiplayer Online Battle Arena), two industry giants comes in mind: League of Legends (LoL) and DOTA2. With millions of players playing every day and beating records for both the numbers of viewers and the prize pool for tournaments, it’s normal for other companies to want a slice of the cake. The task is not a cake walk, and many companies have tried without any success.

Hi-Rez Studios might be the exception with their latest game, Smite. With a third person-view, many different game modes and lots of different Pantheons, the studios seems to have done the impossible by creating a MOBA that is here to stay.

Smite is unique in its MOBA genre; by using a third-person view system, keyboard controls for movement (W,A,S,D), a shooter style aiming system and a champion pool made of multiple Gods, Smite was able to distinguish itself from others and was able to find it’s very own community and athletes.

The main game mode is called “Conquest”, a 5 vs. 5 mode where each team must destroy the opposing teams Titan. MOBA players won’t be lost with Smite as the map is still split into three lanes, a jungle, and two monsters can be found, a Gold Phoenix and a Fire Giant (the equivalent of LoL’s Dragon and Baron). Players will have to destroy two defensive towers and a phoenix in either one of the lanes in order to be able to damage the Titan, and eventually destroy it. The matches are also quicker than most MOBAs’; with an average of 20 to 25 minutes per match expect a fast paces game. It is also to be noted that every attack, even auto-attacks, are skill shots, creating a beautiful skill required game.

With American, European and Chinese teams sporting big names like Dignitas, OMG, Cognitive, SK Gaming, and many more, there’s already a fierce competition growing. Let’s not forget that the first major Smite tournament, the “Launch Tournament” that took place in March, 2014, was still in Beta, and had a prize pool of 200,365$. Less than a year later, Smite will host its first World Championship with a 2,581,056$ prize pool, setting a new record for a game that is under a year old.

It’s also important to talk about the major player of Smite’s success, Hi-Rez Studio. The studio already had a good relationship with the eSports industry with games like Tribes Ascend and Global Agenda, gaining the studio enough experience to know how to please its market. The developers are listening, and always looking for players input about the game on either the official Hi-Rez forums, or even on other forums such as Reddit. They also had the (genius) idea to hire full-fledged employees from the community, some very talented streamers and even pro players (Drybear and PonPonUlala, formerly from Denial eSports are good examples). Finally, the Smite team was able to reach more viewers with a mini-series called “Minion Has Spawned” where viewers follows Todd Harris, director at Hi-Rez, and many other employees perform their daily pleasantries and tasks.

Smite’s community is always expanding, either with fan arts, cosplayers, third party leagues and tournaments (almost always supported by Hi-Rez where they give Gems, Smite currency, to the owner as prizes for their participants). Streamers and Youtubers, and even larger Youtube channel like The Warp Zone, who did a mini-series for the launch of the game called “The Office of Smite”, a parody of the show “The Office” but with gods, received some big prizes. If A games popularity is proportional to its community; Smite is then on a good path toward definitive success.

To conclude, Smite was able to prove that it may have what it takes to be a giant in the world of MOBAs’, but also in eSports. Its game play, its universe, its creators and its community really make Smite a game that has earned its place in the eSports’ world, and on our computer. Now I’m going to create thunderstorms with Zeus, bring plague with Anubis and make the rain dance with Chaac!

 

 

0 Comments

Leave a reply

Montreal Gaming 2016 ©

Le leader des esports au Quebec - #QuebecEsports - www.MontrealGaming.com

Log in with your credentials

Forgot your details?